• L'abbaye de Sénanque.

    Un peu d'histoire :

    Le monastère est fondé le 23 juin 1148 sur le territoire de Gordes, à l'initiative de Alphant évêque de Cavaillon, par des moines cisterciens venant de Mazan dans l'Ardèche.

    Ceux-ci, s'installent dans l'étroite vallée de la Sénancole qui fait partie de l'apanage des Seigneurs de Gordes.

    Au mois d'octobre 1150, l'un d'eux, Guiran de Simiane, la donne à Pierre, premier abbé.

    Sénanque prospère rapidement et dès 1152, elle est assez nombreuse pour fonder une seconde abbaye dans le Vivarais. Elle bénéficie de nombreuses donations, en particulier de la famille des Simiane et des Seigneurs de Venasque.

    Le monastère ne tarde pas à installer, parfois très loin, des "granges", sorte d'annexes à la tête des exploitations qui sont mises en valeur par les frères convers, moines auxiliaires, chargés des tâches agricoles.

    Mais l'abbaye accumule des richesses peu compatibles avec les vœux de pauvreté : au XIV e siècle, c'est la décadence. Le recrutement et la ferveur diminuent tandis que la discipline se relâche.

    Pourtant, la situation s'améliore et le monastère retrouve sa dignité en s'efforçant de respecter l'esprit des fondateurs.

    En 1544, lors des guerres de religion, des moines sont pendus et le monastère est incendié par les Vaudois et le bâtiment des convers détruit.

    A la fin du XVIIe, Sénanque ne compte plus que deux religieux.

    Elle est vendue comme bien national en 1791 à un acquéreur qui la préserve de toute destruction.

    En 1857, des bâtiments nouveaux viennent flanquer les anciens et 72 moines s'y installent.

    En 1903, à la suite de l'expulsion des congrégations, les moines sont chassés de l'abbaye. 

    En 1926, la vie conventuelle reprend à Sénanque, désormais prieuré de l'abbaye de Lérins

     

     

    En 1969, les cinq moines qui restent ne sont pas à même de subvenir aux frais d'entretien , ils seretirent dans la maison mère, dans les Iles de Lérins.

    Paul Berliet recherche un site pour établir un centre cuturel .

    Un accord de mécénat industriel est négocié entre l'abbé de Lérins et Paul Berliet.

    Les travaux financés par la société Berliet pour moitié, se font dans le respect des matériaux et des techniques d'origine.

    Une nouvelle petite communauté de moines cisterciens vient de Lérins en 1988.

    En 2012, ils sont dix à résider à Sénanque.

    Le monastère demeure une dépendance de l'abbaye de Lérins.

    En 2018, il ne reste plus que 7 moines.                                         

     

     

     

     

    L'abbaye de Sénanque.

    L'abbaye de Sénanque.

    L'abbaye de Sénanque.

    L'abbaye de Sénanque.

    L'abbaye de Sénanque.

    L'abbaye de Sénanque.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Novembre à 00:11
    Merci pour ce point d' histoire.
    Je pensais qu'il y avait plus de moines.
    Bisous et bonne journée
    2
    Vendredi 9 Novembre à 05:43

    un bel endroit j'ai appris beaucoup en te lisant .. Merci

    j'espère que tout c'est bien passé pour toi bonne convalescence 

    bisou

    3
    Vendredi 9 Novembre à 06:47

    Merci pour toutes ces explications.

    J'espère que ta convalescence se passe bien et pas trop de douleurs.

    Bonne fin de semaine, toujours dans la grisaille.
    Et mon rhume toujours là, lui aussi ...
    Bisoux, mon tit MF chérie ♥


    4
    Vendredi 9 Novembre à 06:59

    Bonjour  Marie  France

    merci pour un rappel pour moi 

    sur un lieu que j'ai apprécié de visiter!

    Pour ce soir

    Avis de tempête en BRETAGNE:

    Le vendredi pour un certain nombre

    c'est l'approche du week end,

    pour d'autres c'est pendant ces deux jours

    de voir ou de recevoir cette descendance

    que sont les petits enfants & enfants,

    dans l'attente de cette fin de semaine

    je vous souhaite de passer

    une très bonne convalescence.

      Amitiés *^&^* Bisous

    . * J-G-R-C-2018 *,

    5
    Vendredi 9 Novembre à 09:34

    Bonjour Marie France,

    la convalescence progresse.

    Bientôt tout cela sera du passé.

    Oui c'est vrai il faut encore un peu de courage.

    J'espère que l'environnement hospitalier est convenable.

    Ta page de l'histoire de cette abbaye est très instructive,

    je ne connaissais rien des origines de ce manastère.

    Temps calme est agréable............

    pour l'instant.

    Hihihihihi

    Bonne suite pour ta convalescence.

    Bises Marie France.

    6
    Vendredi 9 Novembre à 21:28

    un passage pour souhaiter un bon Week end!! bisous Sylvie  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :