• Hiver, vous n'êtes qu'un vilain.

    Eté est plaisant et gentil:

    En témoignent Mai et Avril

    Qui l'escortent soir et matin.

     

    Eté revêt champs, bois et fleurs

    De son pavillon de verdure

    Et de maintes autres couleurs

    Par l'ordonnance de Nature.

     

    Mais vous, Hiver, trop êtes plein

    De neige, vent, pluie et grésil;

    On vous doit bannir en exil !

    Sans point flatter, je parle plain:

    Hiver, vous n'êtes qu'un vilain.


    19 commentaires
  • Toute blanche dans la nuit brune,

    La neige tombe en voletant,

    O pâquerettes! une à une,

    Toutes blanches dans la nuit brune.

     

    Qui donc là-haut plume la lune?

    O frais duvet! flocons flottants!

    Toute blanche dans la nuit brune,

    La neige tombe en voletant.

     

     


    40 commentaires
  • Mes chers amis,

    Je dois vous quitter pour quelques semaines, pour une intervention chirurgicale suivie d'une rééducation, je ne pense pas avoir d'ordi, mais si vous le voulez bien, vous pouvez me laisser des commentaires que je lirai avec plaisir à mon retour.

    Grosses bises à tous,

    Marie-France


    23 commentaires
  • Donc Balthazar, Melchior et Gaspard, les rois mages

    Chargés de nefs d'argent, de vermeil et d'émaux

    Et suivis d'un très long cortège de chameaux

    S'avancent, tels qu'ils sont dans les vieilles images.

     

    De l'Orient lointain, ils portent les hommages

    Au pied du fils de Dieu, né pour guérir les maux

    Que souffrent ici-bas l'homme et les animaux;

    Un page noir soutient leurs robes à ramages.

     

    Sur le seuil de l'étable où veille Saint Joseph

    Ils ôtent humblement la couronne du chef

    Pour saluer l'enfant qui rit et les admire.

     

    C'est ainsi qu'autrefois, sous Auguste César

    Sont venus, présentant l'or, l'encens et la myrrhe

    Les rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar.


    3 commentaires
  • Année nouvelle

    donne-moi les oiseaux

    qui possèdent les mots

    doux et tendres

    les mots du coeur

    du grand large

    et de l'évasion.

     

    Année nouvelle

    donne-moi les fruits d'or

    dont chaque graine

    égrène les notes

    qui chantent la douceur

    d'aimer en arpège

    jusqu'aux montagnes bleues

    derrière l'horizon.


    8 commentaires